Niquette, Manon

La muséologie des sciences et ses publics

Niquette, Manon. 2000. « Quand les visiteurs ne sont pas seuls : l'analyse sémiocognitive » in J. Eidelman et M. Van-Praët (coord.). La muséologie des sciences et ses publics. Paris : PUF, pp. 81-198.


La création de la Grande Galerie de l’évolution du Muséum national d,histoire naturelle prend place dans le contexte d’effervescence muséale de ce tournant de siècle. Elle fait sienne quelques constats : la diversification des types de musées marque une nouvelle étape de l’histoire culturelle de notre société; la fonction de conservation des œuvres et des objets s’harmonise mieux que par le passé avec celles d’éducation et de communication; les publics sont hétérogènes en termes d’origine, de savoir, de savoir-faire, d’attentes; la fréquentation accrue des expositions contribue au renforcement des liens sociaux. Musées et publics ont changé, et avec eux la culture et les conditions de sa réception.

Et es musée scientifiques? Longtemps, ils ont été des images fidèles de l’organisation de la recherche, de sa production, de sa diffusion. Depuis peu, la muséologie s’y affirme comme une profession à part entière. Situation nouvelle, décision originale : des sociologues, des psychologues, des linguistes, des didacticiens sont invités par les concepteurs de la Grande Galerie de l’évolution à concevoir un programme d’évaluation.

Le présent ouvrage expose en détail cette démarche inédite. D’abord, est explicité le parti pris d’une muséologie d’objets et d’idées où les visiteurs sont au centre du dispositif de médiatisation. Puis, sont analysés les rapports qui s’engagent entre les publics et l’offre muséale. Enfin, sont formalisés les systèmes d’interactions et de partenariats entre différentes catégories d’acteurs. Le monde du musée se conçoit désormais comme une chaîne de coopération, un espace de négociation de rôles et de compétences variés.

« Quand Piaget rencontre Peirce »

Niquette, Manon. 2000 . « Quand Piaget rencontre Peirce » in Perron, Paul, Leonard G. Sbrocchi, Paul Colilli et Marcel Danesi, (éd.) Semiotics as a Bridge Between The Humanities and The Sciences. New York, Ottawa, Toronto: Legas Publishing, pp. 162-188.


Contributors:

  • The Semiotic Bridge: Paul Perron, Leonard G. Sbrocchi, Paul Colilli, Marcel Danesi.
  • Semiotics and the Physical Sciences: Carolle Gagnon, Jean-Claude Gardin, Martin Krampen, Andrei Roman, Thomas A. Schenk.
  • Semiotics and Theory: John Deely, Louis Hebert, Pierre Maranda, Manon Niquette, Martin Ryder, Edwina Taborsky, Annamaria Caimi Valentine.
  • Semiotics, Literary Studies and Aesthetics: Monika Boehringer, David Lidov, Roger Parent and Florence Gobeil-Dwyer, Deborah Smith-Shank, Antony Verna, R. Kerry White.
  • Semiotics and the Social Sciences: Ivan Kalmar, Ray Morris.
  • Semiotics and the Cognitive and Information Sciences: Amedeo D'Angiulli, Robert E. Haskell, Jean Guy Meunier, Andrew Quinn, François Rastier.
  • Semiotics and the Language Sciences:Christiane Bernier, Griffith Morgan, Frank Nuessel, Ali Reguigui, Ledo Rigotti.
  • Semiotics and Philosophy: Ersu Ding, Fern Tarasti, Francesca Trusso.Semiotics and Education: Paola Biancolini Decuypère, Vivian Darroch-Lozowski, Linda McDonald, Giuseppe Mininni, Gerhard Nickel, Linda J. Rogers.

 

« Voyons voir. Attribuer un sens à l'exposition »

Niquette, Manon et Bernard Schiele. 1991. « Voyons voir. Attribuer un sens à l'exposition » in Choffel-Mailfert, Marie-Jeanne et Joseph Romano (éd.). Vers une transition culturelle. Sciences et techniques en diffusion. Patrimoines reconnus. Cultures menacées. Nancy: Presses universitaires de Nancy, pp. 49-82.


Qu'il s'agisse de vulgariser la science au profit du plus grand nombre, de moderniser les musées scientifiques et techniques, ou de valoriser des patrimoines hier encore outils de production, on assiste aujourd'hui à la structuration d'un mouvement se polarisant autour de la diffusion des sciences et techniques et de la valorisation des patrimoines. Il donne lieu à des initiatives et des pratiques fort diverses connues sous l'appellation de culture scientifique et technique.

Analyser les pratiques de vulgarisation scientifique, décrire et comprendre les démarches de valorisation patrimoniale et de sauvegarde de cultures menacées, saisir les enjeux de société propres à ce mouvement, tel est le projet de cet ouvrage.

Les contributions réunies ici émanent de spécialistes français et étrangers : historiens, sociologues, linguistes, philosophes, psycho-sociologues… Elles ont pour ambition d’éclairer, à partir de points de vue spécifiques, diverses facettes de ce que l’on peut appeler une transition culturelle.

Ce livre intéressera enseignants, professionnels de la communication, conservateurs et professionnels de la muséologie, responsables et animateurs d’organismes culturels et tous ceux qui s’interrogent sur le sens des transformations culturelles en cours.

Dernière mise à jour : 2010-10-19 09 h 43