Colloques 2006

Ce colloque s’inscrit dans la continuité thématique des deux colloques précédents. Il poursuit la réflexion sur la francophonie contemporaine, en reprenant le thème de la diversité culturelle dans une nouvelle perspective, celle de la transmission comme garante de la diversité. En choisissant comme point d’ancrage la ville d’Alexandrie, il s’inspire des symboles associés à la ville.

Traitées dans leur dimension à la fois historique et géographique, les thématiques choisies permettront de s’interroger plus globalement sur la vocation de la francophonie à défendre, dans le contexte de la mondialisation, un ensemble de valeurs communes et à formuler des propositions originales sur:
• les rapports entre identité et diversité,
• la transmission des connaissances et des cultures dans une logique de reconnaissance mutuelle, de dialogue interculturel et de partage des savoirs et des savoir-faire.

Fidèle à la vision de son fondateur, à la fois homme de rupture et de métissage, Alexandrie s’affirme, dès sa fondation, comme une capitale de la modernité s’ouvrant au monde et rompant avec le modèle de l’autochtonie, propre à la cité grecque classique. Cette métropole méditerranéenne conjuguait vitalité commerciale et rayonnement scientifique, tous deux mis au service d’une puissance politique sachant user du pouvoir des symboles: le Phare, d’un côté, la Bibliothèque, de l’autre, illustraient de manière emblématique le double commerce des biens et des idées avec le monde entier.

Ville symbole du brassage des peuples, des religions et des cultures, quels enseignements peut encore aujourd’hui livrer Alexandrie quand, face à la mondialisation des échanges et à la mobilité accrue des personnes, certains posent la question de la rencontre des cultures en terme de confrontation?
Cette rencontre internationale s’adresse non seulement aux chercheurs des différentes disciplines constituant les axes thématiques retenus, mais aussi à tous ceux qui, à titre professionnel ou personnel, sont appelés à s’intéresser aux problématiques soulevées par la francophonie et son rapport aux mutations du monde contemporain.


Présentation des axes thématiques

Les communications s’articuleront autour de

1 La cité
Alexandrie fut célèbre pour son architecture grandiose. Plusieurs époques et styles architecturaux s’y superposent, si bien que la ville actuelle se trouve confrontée dans son nécessaire développement aux problèmes de leur sauvegarde. Par ailleurs, Alexandrie est également perçue comme un symbole de la «ville cosmopolite».

La réflexion peut porter sur les pistes suivantes :
• conservation du patrimoine dans une politique d’aménagement urbain
• architecture et lieux de mémoire
• croissance exponentielle des centres urbains sur le pourtour méditerranéen et en Afrique: effets sociaux et culturels, pluralité des modèles de développement…
• rapports entre les diverses communautés coexistant dans l’Alexandrie antique : brassage de peuples et multiplicité des croyances ; apprendre le «vivre ensemble»
• la Méditerranée comme lieu de rencontres, de croisement et de transmission des cultures: les syncrétismes culturels et religieux
• les nouvelles Alexandries d’aujourd’hui : comment y vit-on cette cohabitation?

2 Le livre
Dès l’origine, la bibliothèque d’Alexandrie s’illustre par sa double vocation de foyer intellectuel favorisant les échanges et de lieu de conservation, voire de thésaurisation des savoirs. La bibliothèque devient un instrument de la puissance politique.

À ce sujet, on examinera les problématiques suivantes :
• problèmes de la conservation des documents
• oralité et écriture dans la transmission des connaissances et des cultures
• du papyrus à Internet : évolution des sciences documentaires
• Internet et nouvelles perspectives encyclopédiques : enjeu pour l’avenir des langues ; développement des “ campus numériques francophones ” (programme de l’AUF)
• la formation des bibliothécaires-documentalistes dans l’espace francophone.

Un atelier spécifique sera organisé par l’Association internationale de bibliologie (AIB)


3 La pensée
La bibliothèque d’Alexandrie couvrait tous les domaines de la pensée depuis les sciences exactes jusqu’à la poésie et la métaphysique… S’y sont croisées diverses cultures trouvant leur origine dans la triple source de la philosophie, de la religion et de la science. C’est à Alexandrie que fut traduite en grec la Bible des Septante…

On portera l’attention sur:
• les relations entre champs scientifiques aujourd’hui cloisonnés (médecine, arithmétique, mécanique, astronomie, etc) ; les fécondations réciproques
• Alexandrie, lieu de dialogue entre les formes de cultures : l’identité comme croisement et évolution
• la langue comme véhicule de la pensée
• la transmission dans sa dimension pédagogique : les nouveaux enjeux de l’école comme lieu de transmission de connaissances et de valeurs. La prise en compte des cultures et des pratiques d’apprentissage et des comportements systémiques qu’elles induisent
• la traduction comme vecteur essentiel de la transmission (exemple des traducteurs arabes ayant permis la conservation de textes de l’Antiquité gréco-romaine)
• l’exemple des interprètes : le rôle historique des drogmans comme “ passeurs de cultures ” ; les nouveaux «drogmans culturels» d’aujourd’hui
• l’interculturalité : l’exemple des littératures francophones.


4 L’information
Le mythe fondateur de la «capitale de la mémoire», selon l’expression de Lawrence Durrell, est à reconstruire. Le village global de Mc Luhan a éclaté sous les coups de boutoir de l’économie égoïstement mondialisée en une myriade d’univers clos, atomisés, les chapelles communautaristes côtoyant les fractures technologiques.

À propos du journalisme, la relation entre information et communication servira de fil conducteur pour aborder les questions suivantes :
• les faits, le contexte et l’interprétation : réflexion-opposition entre le journalisme de l’école anglo-saxonne attachée au factuel et le journalisme de l’école francophone privilégiant la contextualisation
• la diversité culturelle du journalisme à l’épreuve d’Internet : rapports entre les cultures du nord et celles du sud
• la relation entre journalisme et développement.


Contexte

Ce colloque fait suite à deux colloques de portée internationale:
• le premier, tenu en mai 2001 à l’université de la Sorbonne à Paris, abordait sous le titre, « Francophonie au pluriel », la problématique de la diversité des cultures des pays membres de la Francophonie ;
• le deuxième, tenu en mai 2003 à l’université Laval de Québec sur le thème :« Francophonie en Amérique : quatre siècles d’échanges Europe - Afrique - Amérique », visait à montrer comment l’Amérique francophone s’est construite dès l’origine dans le respect de la pluralité.

Cette rencontre internationale prendra place à un moment privilégié:
• en 2006, sera célébré le centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor. Une série de manifestations dont la coordination est confiée à l’Agence intergouvernementale de la francophonie seront organisées en hommage à l'un des fondateurs de la Francophonie. Compte tenu de sa date, le colloque sera le premier grand événement qui bénéficiera du label « Année Senghor ».
• en 2006, sera également organisé en France un Festival des cultures francophones, événement exceptionnel qui, de mars à octobre, permettra au large public français de découvrir l’inventivité et la qualité des artistes et intellectuels francophones. Précédant de quelques jours le lancement de cette Année de la Francophonie en France, le colloque d’Alexandrie sera comme un prélude à cinq grands colloques qui seront organisés dans le cadre du Festival.


Affiche | Les actes

Dernière mise à jour : 2016-10-13 09 h 53