N° 14

Faits divers

ÉDITORIAL

Faits divers

Paradoxe d'une rubrique qui n'en est pas tout à fait une, les faits divers sont par définition inclassables. Tout juste peut-on aligner quelques banalités navrantes - et souvent désagréables - à leur sujet : pas très importants par rapport au reste, tirant plutôt vers le bas que vers le haut, peu courus par les gens de métier. À première vue, les faits divers sont comme le diesel de la profession : c'est plus économique à produire, on peut rouler longtemps avec, mais c'est moins raffiné et ça ne sent jamais très bon.

Au-delà de ces « vérités » élémentaires, quelques raisons tout de même d'espérer. Les faits divers sont parfois cocasses, souvent inattendus et, trésor pour les sociologues de demain, ils mettent en lumière comme rien ni personne le quotidien insolite, les fulgurances du moment et les travers de leur époque. Mieux encore : contrairement à la grande actualité qui n'en a que pour les princes, la jet set et tous les incontournables de la politique ou de la finance, ils consacrent au contraire - pour le meilleur comme pour le pire - les anonymes, les sans-grade et autres bataillons de citoyens ordinaires. Charité bien ordonnée, juste retour des feux de la rampe.

Cruels ou délicieux, spectaculaires ou anodins, avec ou sans morale (de cette histoire), les faits divers ne sont pas que le vilain canard du journalisme. Si certains sont bâclés ou chiens-écrasés, d'autres sont assurément dignes des plus grandes lignes de la presse. Car le genre si décrié par ceux qui ne lisent pas « ça » a aussi ses orfèvres, ses fins limiers et magiciens du présent. Avec du talent, on peut faire dans le tragique… avec noblesse, dans la fange… avec élégance. Choisir la retenue sans trahir ni édulcorer. Parler de l'humanité sans ennuyer ni confesser.

Dans ce numéro 14 piloté par Christophe Deleu, une bonne quinzaine d'experts de la profession comme de la recherche planchent sur le phénomène. À les lire, on comprend vite que les faits divers sont bien un « genre en soi ». Quelque chose comme une école universelle où toutes les questions sur la société et les groupes qui la composent se retrouvent, jour après jour, posées

Thierry WATINE
Rédacteur en chef

FAITS DIVERS

Introduction
Christophe DELEU .. 8

Article 6

Le fait divers, héraut du Theatrum mundi
Jérôme CONSTANT .. 94

Article 11

Le fait divers à la radio
Bernard WUILLÈME .. 164

Article 14

Contribution à la critique du traitement médiatique
de « la violence » : l’exemple des viols collectifs
Laurent MUCCHIELLI .. 202

Article 15

Le retour du loup dans les médias...
Marc LITS .. 230

AUTRES CONTRIBUTIONS

Article 19

Journalisme justicier : essai de typologie
Lilie DESJARDINS .. 278

Article 21

Le lobbyisme au Québec :
caractérisation d’une pratique encore mal définie

Stéphanie YATES & Michel BEAUCHAMP .. 308

Dernière mise à jour : 2011-04-05 09 h 40