Résumé

CHARRON, Jean et DE BONVILLE, Jean. « Typologie historique des pratiques journalistiques ». In. BRIN, C.,CHARRON, J. et DE BONVILLE, J. Nature et transformation du journalisme: théorie et recherches empiriques. Québec: Presses de l'Université Laval , 2004d. P. 141-217.

Empruntant la méthode idéal-typique, les auteurs s'emploient à préciser le contenu de quatre paradigmes journalistiques définis comme types purs du journalisme : les journalismes de transmission, d'opinion, d'information et de communication. Ces idéal-types sont caractérisés en regard de deux dimensions essentielles : le caractère « réaliste » du discours journalistique et son mode d'énonciation. En effet, le journalisme, de tout temps, a été une pratique discursive « réaliste » (au sens où le discours porte sur le réel) et qui se reproduit par et dans des « textes », c'est-à-dire par et dans des actes d'énonciation. Au chapitre du réalisme, les paradigmes journalistiques se distinguent quant au rapport que le journal et le journalisme entretiennent avec les autres institutions sociales et quant aux différentes classes de référents auxquels les journalistes sont les plus sensibles. Ils varient également quant à leur rapport au temps, à l'espace et à la nouveauté, quant aux modalités d'accès au réel et aux principes normatifs régissant le rapport des journalistes au réel. Au chapitre de l'énonciation, les auteurs retiennent trois sous-dimensions en regard desquelles les quatre idéal-types peuvent être distingués : les facteurs contextuels, comme les conditions techniques, organisationnelles et culturelles de l'énonciation ; les agents de la communication journalistique, dont les visées, la situation d'énonciation et l'identité discursive varient ; et, finalement, l'énonciation elle-même. Cette typologie se veut une invitation à la recherche empirique ; loin d'apporter des réponses, elle se présente plutôt comme un programme de recherche constitué d'un vaste réseau d'hypothèses. 

Dernière mise à jour : 2010-11-17 07 h 23