Résumé

CHARRON, Jean et DE BONVILLE, Jean. « Le système de journaux: définition et modélisation du concept  ». In BRIN, C.,CHARRON, J. et DE BONVILLE, J. Nature et transformation du journalisme: théorie et recherches empiriques. Québec: Presses de l'Université Laval, 2004e. P. 219-241.

L'ensemble de règles qui constitue un paradigme présente les propriétés d'un système et il est le produit non seulement des journalistes eux-mêmes, mais aussi d'un ensemble d'organisations (les journaux) qui présente, lui aussi, les propriétés d'un système. En d'autres mots, un système de règles qui constitue un paradigme est en phase avec un système de journaux (ou un système médiatique), dont il est, en somme, le produit. Des journaux (et par extension, des médias) forment un système si le contenu de chacun d'eux est déterminé par les relations (a) qu'un ensemble donné de sources d'information cherchent à établir (b) avec un ensemble donné de destinataires (public), (c) à l'aide d'un ensemble donné de moyens financiers et techniques, (d) en se pliant aux règles psycho-cognitives d'un ensemble donné d'intermédiaires par le truchement desquels les messages sont transmis. Les journaux formant système s'ajustent les uns aux autres dans un processus de mimétisme et de distinction au cours duquel, par un dosage stratégique d'imitation et de différentiation, chacun cherche à s'aménager la meilleure position possible dans le système. Le fonctionnement du système est conditionné par son ancrage dans le temps et dans l'espace. Le système se déploie en effet dans un espace circonscrit par des facteurs techniques, culturels, politiques et économiques : par exemple, la circulation de l'information et la distribution du journal sont à la mesure des techniques disponibles et de leur coût d'acquisition et d'utilisation ; l'aire de diffusion d'un média financé par la publicité doit correspondre au mieux aux marchés qui intéressent les annonceurs ; etc. De même, le fonctionnement du système de journaux est tributaire de la vitesse à laquelle circule l'information. Le contenu du journal est congruent avec sa périodicité, laquelle est soumise aux contraintes de la technique et de l'économie. Ainsi conçue, la notion de système nous fait voir un ensemble de médias qui, dans un cadre spatio-temporel donné, se transforment ou évoluent à travers les (et raison des) multiples interactions qu'ils entretiennent. Du point de vue du problème du changement, la perspective systémique conduit les auteurs à formuler trois recommandations à caractère méthodologique : 1) une explication du changement dans le système doit prendre en compte toutes les dimensions pertinentes du fonctionnement du journal ainsi que les relations entre les dimensions ; 2) l'explication systémique est, par définition, dialectique, d'abord parce qu'elle prend appui sur les interactions entre les journaux et, plus précisément, sur le processus d'imitation et de distinction ; dialectique aussi en ce sens qu'elle tient compte des effets de retour, des boucles de rétroaction entre les journaux et entre les dimensions ; 3) enfin, l'explication doit être « génétique » : plutôt que de considérer le changement comme une catégorie discrète, en lien avec des « événements » historiques qui auraient valeur d'explication, il faut plutôt incorporer les états successifs de chaque journal sous chacune des dimensions ainsi que les états successifs du système de journaux dans son ensemble.

Dernière mise à jour : 2010-11-17 07 h 21