Résumé

DE BONVILLE, Jean. «  L’évolution à long terme du public des quotidiens québécois : facteurs démographiques et culturels ». In LAFRANCE, Jean-Paul et al. La bataille de l’imprimé à l’ère du papier électronique. Québec : Presses de l’Université du Québec, 2008

Plusieurs indices, en particulier le taux de pénétration des quotidiens de 1851 à 2001, démontrent que la presse quotidienne québécoise a connu un net recul au cours de la seconde moitié du 20e siècle. Or les statistiques disponibles sur le niveau de littératie des Québécois démontrent que ce recul ne serait pas attribuable à une baisse du niveau de compétence en lecture des plus jeunes, puisque les niveaux les plus faibles s’observent parmi les groupes les plus âgés. Paradoxalement, semble-t-il, les quotidiens affichaient leurs taux de pénétration les plus élevés à une époque, le premier tiers du 20e siècle, où leur public était nettement moins compétent en lecture que le public contemporain. La solution à ce paradoxe pourrait être trouvée dans un changement de la place de l’écrit dans la culture. Il semble en effet que la culture écrite ait perdu sa position hégémonique dans la société contemporaine au profit d’autres modes d’appropriation et d’expression de la connaissance et de la culture.

Dernière mise à jour : 2010-11-17 08 h 44