Les groupes de recherche en lien avec le Lab-O

Le Centre interdisciplinaire de recherches sur les activités langagières (CIRAL)

Le Centre interdisciplinaire de recherches sur les activités langagières (CIRAL) regroupe des chercheurs et des étudiants gradués qui partagent la même conception des questions linguistiques : la langue indissociable de l'histoire et de la culture des groupes qui la parlent, et qui évolue en fonction des contacts interethniques et des pressions socioculturelles qui s'exercent sur elle. Les chercheurs du CIRAL occupent l'espace scientifique qui vise l'interprétation des discours sur la langue. Ils s'intéressent aux activités langagières au cours desquelles les individus construisent leur identité et leur image.

Les questions soulevées par la construction linguistique des représentations sociales, par l'articulation des discours oraux et écrits, et par l'évolution des variétés de français, plus spécifiquement au Québec, sont à la base de l'orientation scientifique et de la mission sociale que s'est données le CIRAL. Outre la réflexion d'ordre théorique et méthodologique que sous-tendent ces questions, les chercheurs du CIRAL valorisent les retombées que leurs travaux peuvent avoir, notamment en ce qui a trait à la formation d'étudiants québécois et étrangers, à l'exploitation de leur expertise pour la résolution de problèmes de communication particuliers et à l'élaboration d'ouvrages linguistiques de référence et d'outils informatiques utiles à la communauté.

La dynamique du Centre s'organise autour de trois pôles :

  1. les axes intégrateurs constituent les grandes orientations de recherche du Centre, et sur eux repose la communication scientifique entre les chercheurs ;
  2. les domaines de recherche sont définis en fonction de la pratique et des connaissances spécifiques de chaque membre ;
  3. les équipes régulières rassemblent les chercheurs professionnels et étudiants qui génèrent l'essentiel des productions scientifiques du Centre, ainsi que les programmes spécifiques de recherche.

Les axes, les domaines et les équipes sont autant de pôles de nature différente : les axes traduisent des préoccupations communes sur les plans théorique et méthodologique ; les domaines permettent d'organiser la délimitation précise d'objets de recherche ; et les équipes sont le lieu de l'élaboration et de la réalisation de programmes de recherche spécifiques. L'articulation dynamique de ces trois pôles fait émerger de multiples réseaux de communication qui fondent le caractère organique du Centre (voir Le CIRAL en réseau).

En raison de leur expertise et de leurs recherches qui allient une réflexion théorique à des préoccupations pratiques, les chercheurs du CIRAL ont comme mission de faire le lien entre la pratique et la recherche sur le discours, d'intervenir dans le débat sur la langue et de participer à une redéfinition du rôle du linguiste dans la société québécoise.

Groupe de recherche en communication politique (GRCP)

Créé en 2007, le Groupe de recherche en communication politique (GRCP) de l’Université Laval est une équipe interdisciplinaire composée de chercheurs du Département d’information et de communication qui s’intéressent à l’étude de la construction, de l’émission, de la réception et du traitement de messages qui peuvent influencer directement ou indirectement le processus politique. Les activités du GRCP sont actuellement dirigées par Thierry Giasson.

Le GRCP développe une recherche ambitieuse et cohérente qui conçoit la communication politique dans la globalité de son exercice, de sa production à sa réception, en envisageant toutes les variables susceptibles d’en expliquer l’état et les transformations. Par la formation diversifiée de ses membres (science politique, communication, psychologie, linguistique) et la profondeur de sa programmation de recherche, le GRCP répond aux trois impératifs scientifiques qui ancrent le développement de la recherche contemporaine en communication politique: l’interdisciplinarité, la complémentarité méthodologique et l’approche comparative.

Afin de répondre au double objectif d’approfondissement du savoir scientifique et du développement de la formation en recherche au Québec, la programmation de recherche du Groupe de recherche en communication politique de l’Université Laval se décline en trois pôles qui s’arriment aux composantes de la communication politique telle qu’elle s’opère dans les régimes démocratiques :

  • les stratégies de production et de diffusion de la communication politique

Le premier pôle, associé plus largement à la conception instrumentale de la communication politique, est consacré à l’étude des intentions, des stratégies et des pratiques de production et de diffusion de la communication politique au sein des créneaux d’information et de communication conventionnels (médias d’information, publicités politiques et gouvernementales, débats télévisés) ou émergents (Web 2.0, démocratie participative, journalisme citoyen).

  • les contenus, discours et représentations de la communication politique

Le second pôle de recherche aborde des questions liées aux contenus et à l’évolution des discours et des représentations politiques et sociales dans les manifestations de communication politique. Les analyses produites sous cet axe permettent de relever les arguments, les valeurs et les priorités mises de l’avant dans la communication politique gouvernementale, partisane, médiatique ou citoyenne.

  • les effets de la communication politique

Les projets associés au troisième pôle traitent des effets de la communication politique sur les valeurs et les comportements politiques de même que sur les institutions démocratiques. Les travaux du GRCP tentent notamment de vérifier si les messages politiques et leur couverture médiatique génèrent réellement chez les citoyens une montée de la méfiance envers les acteurs et les institutions politiques (thèse de la spirale du cynisme) ou au contraire s’ils produisent plutôt des effets d’apprentissage et de mobilisation politique (thèse du cercle vertueux).

Le Centre de Linguistique et des Sciences du Langage de l’Université de Lausanne (CLSL)

Le Centre de Linguistique et des Sciences du Langage de l’Université de Lausanne s’investit autant dans l’enseignement que dans la recherche. Il a pour objectif de favoriser un dialogue interdisciplinaire consacré à la place et aux fonctions du langage dans la société.

Le Centre d’études linguistiques des textes et des discours (CELTED) de l’Université Paul Verlaine-Metz

Le Centre d’études linguistiques des textes et des discours a pour origine le CAS , Centre d’analyse syntaxique, créé en 1971 par Jean David et Robert Martin, animé par la suite par Georges Kleiber et dirigé par Jean David jusqu’à son remplacement par André Petitjean. Reconnu depuis sa création par le Ministère, le CAS-CELTED a su, tout au long de son histoire, à la fois perpétuer la tradition sémantique d’origine et se développer en diversifiant ses problématiques par des ouvertures, en particulier, à la linguistique textuelle et aux théories de l’énonciation. Dans sa forme actuelle, le CELTED rassemble des linguistes, des littéraires et des didacticiens du français dont les recherches ont pour dénominateur commun de porter sur la langue dans ses rapports au texte et au discours.

 

Dernière mise à jour : 2014-04-24 15 h 40