Les principaux projets de recherche subventionnés

Construction de l’image médiatique

Subvention CRSH-SOR 2010-2013

La télévision fournit aux politiciens des occasions fréquentes et diverses de présenter au public l’étendue du message politique. En plus des traditionnelles émissions d’information axées sur le contenu politique proprement dit, les émissions de divertissement se sont récemment ouvertes aux politiciens, avec beaucoup de succès d’ailleurs, pour leur permettre de faire valoir aussi bien leur personnalité que l’idéologie ou le programme de leurs partis. Du strict point de vue de l’information, cette nouvelle offre médiatique est souvent critiquée, considérant que le contenu du message y perd de sa densité ; il se diluerait dans l’ensemble d’autres informations, d’intérêt moins public que privé, que cherchent justement à mettre en valeur certaines mises en scène télévisuelles. Du point de vue de l’interaction sociale, il est effectivement admis que ces informations, particulièrement celles qui touchent la personnalité des individus, participent activement à la construction du sens des messages. Dans une perspective résolument plus médiatique que politique, la recherche proposée porte sur l’image médiatique que construisent les politiciens québécois (dont Jean Charest, Pauline Marois et Régis Labeaume) au cours de leurs diverses apparitions à la télévision. Elle vise à montrer comment ceux-ci profitent de la variété de l’offre télévisuelle pour décliner leur personnalité en différentes facettes identitaires, tantôt professionnelles, tantôt personnelles, selon les contraintes et attentes qui caractérisent les divers genres de production (débats, émissions d’affaires publiques, talk shows). Plus spécifiquement, l’objectif de la recherche est d’identifier et d’analyser les mécanismes et procédés qui participent à cette construction de l’image médiatique dans les émissions d’information et de divertissement. Dans une perspective communicationnelle plus stratégique, l’étude vise également à rendre compte de la compétence des politiciens à exploiter les contraintes génériques de ces productions de manière à construire une personnalité publique favorable à la présentation du contenu politique.

Les études récentes sur l’infodivertissement et la spectacularisation (ou peopolisation) de l’information font clairement ressortir l’importance du politicien en tant qu’incarnation du message politique. Toutes admettent la difficile coexistence des enjeux médiatiques et politiques inhérente à la fonction et soulignent le manque de validation empirique quant au comportement des politiciens à cet égard. En effet, les approches théoriques et méthodologiques sur lesquelles reposent la plupart de ces études ne permettent pas d’aborder très spécifiquement la construction identitaire des politiciens et d’analyser aussi finement qu’il le faudrait les détails de cette construction pour le contexte de performance télévisuelle. C’est la contribution originale que je vise à apporter aux travaux en communication publique et politique à partir de l’expertise linguistique. Il ne fait aucun doute que les résultats de cette recherche soutiendront, de manière unique et complémentaire, la réflexion des chercheurs appartenant à d’autres champs disciplinaires. Ils seront aussi utiles à la pratique professionnelle dans l’évaluation et l’élaboration de stratégies de communication pertinentes et efficaces, en leur fournissant une description opérationnelle des genres télévisuels québécois ainsi qu’un répertoire de procédés discursifs visant précisément la performance des politiciens et autres personnalités publiques.

Références suggérées

MARTEL, Guylaine (sous presse) : « L’image médiatique des politiciens en situation de talk show. Une approche interactionniste et discursive de la construction de l’image de soi. », Politique et télévision. Paris/Genève, L’Harmattan, 16 p.

MARTEL, Guylaine (2010) : « Construction de l’image médiatique des politiciens. Des stratégies en plusieurs genres pour toutes les identités », Les médias et le politique, actes du colloque Le français parlé dans les médias. Centre de linguistique et des sciences du langage, Université de Lausanne, 14 p.
http://www.unil.ch/clsl/page81503.html

La communication politique dans de nouveaux espaces : stratégies, discours et effets

Subvention FQRSC-Équipe en émergence 2011-2012

La programmation du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) sera consacrée à l'examen des nouveaux espaces de relations de communication qu'entretiennent les institutions politiques, les médias d'information et les citoyens en régime démocratique. Les projets de recherche du GRCP s'articuleront autour de trois axes thématiques couvrant chacun l'un des segments du schéma production-émission-réception de la communication. Le premier axe sera consacré à l'étude des intentions, des stratégies et des pratiques communicationnelles associées à la conception de la communication politique. Le second axe abordera les questions liées aux manifestations, aux représentations et aux transformations de la diffusion de discours de communication politique. Enfin, les projets associés au troisième axe traiteront des effets de la communication politique sur les valeurs et les comportements politiques des citoyens de même que sur les institutions démocratiques.

Deux objectifs fondamentaux sont visés par la mise en place du GRCP. En premier lieu, sa création permettra de fédérer, au sein d'une même équipe pluridisciplinaire, les activités de chercheurs se consacrant principalement à l'étude de phénomènes de communication politique. La constitution de l'équipe permettra ainsi de créer une communauté de recherche où les membres pourront collaborer et produire un savoir permettant d'approfondir au Québec l'analyse empirique de même qu'une réflexion théorique sur la communication politique et de contribuer au rapprochement entre les perspectives libérale et critique au sein de cette recherche.

Le second objectif associé à la création de l'équipe est de contribuer au développement de la formation en recherche des étudiants des cycles supérieurs du Québec sur des problématiques de communication politique. Depuis bientôt dix ans, le réseau universitaire québécois s'est doté de formations de premier cycle spécialisées en communication politique. Ces formations sont très populaires et produisent annuellement de nombreux finissants, dont certains désirent poursuivre aux cycles supérieurs. Toutefois, aucun département québécois ou canadiens ne possède actuellement de structure de recherche consacrée entièrement à l'examen des phénomènes de communication politique. Le GRCP permettra de remédier à la situation en offrant aux futurs étudiants la possibilité de participer à des activités de recherche sur des projets de pointe dans la discipline. Les étudiants de maîtrise et de doctorat qui se joindront au Département d'information et de communication de l'Université Laval auront ainsi accès à des formations théoriques et des apprentissages méthodologiques qu'ils pourront intégrer à leurs propres travaux de recherche. Le GRCP vise donc à devenir un lieu de recherche, de formation et d'échange novateur sur les processus et l'incidence de la communication politique en démocratie.

Les mises en scène du discours médiatique

Subvention CRSH-Colloques internationaux 2006-2007

Le colloque s’inscrit dans la suite de celui organisé pour la première fois en 2005 par le Département de français et d’italien de l’Université de Stockholm (Suède). Visant à étendre le thème du colloque aux grandes unités discursives qui caractérisent les genres médiatiques oraux, l’édition québécoise propose comme sous-titre : Les mises en scène du discours médiatique. Ainsi, la seconde édition du colloque Le français parlé dans les médias entend mettre à profit la grande variété des expertises issues principalement des sciences du langage pour la description des genres médiatiques oraux et la compréhension des phénomènes particuliers de communication qui leur sont associés :

  • les formes rituelles et particularités stylistiques des genres médiatiques oraux,
  • la participation des auditoires en studio et la représentation du public,
  • la réciprocité, réelle ou simulée, des interactions entre les actants médiatiques et le public,
  • l’incursion de la communication privée dans la communication publique,
  • l’hybridation des genres, etc.

Dans une perspective résolument interdisciplinaire, le colloque vise deux objectifs principaux : 1) ouvrir à plusieurs disciplines un vaste ensemble de données authentiques dont l’organisation est contrainte par des règles de communication propres au domaine médiatique ; 2) témoigner de la pertinence de diverses approches, relevant aussi bien de la linguistique que des sciences de la communication, pour l’étude de phénomènes liés à la communication médiatique.

Les mises en scène du discours médiatique renvoient aux formats particuliers sous lesquels sont diffusés les contenus des productions médiatiques. On distingue ainsi le genre téléjournal d’une autre émission d’information par le fait que sa mise en scène prévoit, à certains moments, la présence d’un locuteur privilégié, le chef d’antenne, faisant une lecture monologique de la nouvelle face à la caméra, laquelle rappelle un lien d’interaction avec les téléspectateurs. Cette situation de communication formelle détermine un comportement discursif qui se caractérise par le recours à des formes linguistiques standard et un découpage prosodique d’autant plus typé qu’il résulte d’une acquisition professionnelle standardisée. Le talk show de variétés, en revanche, tend à mettre en scène plusieurs interlocuteurs qui interagissent entre eux de façon spontanée en présence, souvent, d’un auditoire en studio. Cette situation de communication, moins formelle que le téléjournal, donne généralement lieu à des épisodes de conversation (small talk, rires, chevauchement, etc.) auquel le téléspectorat assiste comme un tiers absent.

Les propositions de communication pour ce colloque concernent, de façon privilégiée, les thèmes suivants :

  • l’organisation discursive et audiovisuelle des genres médiatiques,
  • les usages linguistiques, phonétiques, prosodiques et audiovisuels qui participent à la standardisationdes genres médiatiques,
  • l’articulation des dimensions verbale, paraverbale et gestuelle dans la communication médiatique,
  • les rhétoriques discursive et visuelle,
  • les stratégies de communication médiatique,
  • les procédés de spectacularisation de l’information médiatisée,
  • l’analyse conversationnelle et l’analyse du discours appliquées aux corpus médiatiques,
  • la compétence et la performance communicationnelles dans les médias,
  • la gestion des identités et de l’image publique en communication médiatique.
Références suggérées

MARTEL, Guylaine, DESHAIES, Denise, MÉNARD, Lucie et REINKE, Kristin (dir.) (2009) : Les mises en scène du discours médiatique, dans Communication, vol. 27(2). Québec, Nota bene, 184 p. (huit articles).

MARTEL, Guylaine, DESHAIES, Denise, MÉNARD, Lucie et REINKE, Kristin (dir.) (2008) : Les mises en scène du discours médiatique. Actes du colloque international Les mises en scène du discours médiatique, Québec, Université Laval. www.com.ulaval.ca/recherche/groupes-de-recherche/laboratoire-de-recherche-sur-les-strategies-de-communication-a-loral-lab-o/colloque-international/actes-du-colloques-de-quebec/

Les présentateurs de nouvelles télévisées : aspects prosodiques

Subvention CRSH-SOR 2005-2008

La recherche sur la production discursive des chefs d’antenne francophones à la télévision québécoise a permis d’établir une distinction entre les éléments du discours qui participent à la standardisation du genre téléjournal et ceux qui relèvent de la variation stylistique des présentateurs. Cette distinction est particulièrement observable sur le plan prosodique. L’étude consiste ainsi à analyser le comportement phonétique et prosodique des chefs d’antenne afin de déterminer les éléments qui caractérisent spécifiquement ce genre médiatique. Outre le corpus des chefs d’antenne professionnels, un second ensemble de données sera constitué à partir de la production discursive des étudiant/es en journalisme enregistrée à des étapes successives de leur formation. L’analyse de ces productions permettra de vérifier quels sont les traits phonétiques et prosodiques qui sont enseignés et dans quelle mesure ceux-ci correspondent aux marqueurs standardisés identifiés dans le discours des professionnels. Les connaissances acquises au cours de ces analyses profiteront aussi bien à la recherche en prosodie qu’à celle en communication publique. Elles soutiendront aussi plus explicitement l’enseignement de la pratique journalistique radio et télévisuelle.

Références suggérées

MARTEL, Guylaine, DESHAIES, Denise, REINKE, Kristin, MÉNARD, Lucie et ÉMOND, Caroline (2010) : « Variations sociodiscursives dans la mise en scène de l’information télévisée », dans Wim REMISEN et Diane VINCENT (dir.) : Hétérogénéité et homogénéité dans les pratiques langagières. Québec, Presses de l’Université Laval, p. 87-114.

MARTEL, Guylaine (2007) : « De la conversation dans l’information télévisée », actes du colloque Le français parlé dans les médias. Université de Stockholm (2005) : Romanica Stockholmiensia 24, p. 503-516.

ÉMOND, Caroline, MÉNARD, Lucie et MARTEL, Guylaine (2007) : « Analyse prosodique des téléjournaux québécois », actes du colloque Le français parlé dans les médias. Université de Stockholm (2005) : Romanica Stockholmiensia 24, p. 159-170.

Les présentateurs de nouvelles télévisées : aspects stylistiques

Subvention CRSH-SOR équipe 2002-2005

De plus en plus axés sur l’aspect communication de l’information, les journaux télévisés font une place importante au présentateur de nouvelles dont le mandat s’est grandement complexifié au cours des récentes années. Outre le rôle traditionnel de lecteur de nouvelles, celui qu’on appelle désormais chef d’antenne est devenu une personnalité médiatique qui agit comme lieu privilégié d’incarnation de l’information et qui participe à la construction de l’image de marque de la chaîne de télévision. Cette double responsabilité exige de sa part des compétences professionnelles pour diffuser l’information en même temps qu’une performance communicationnelle individuelle destinée à le démarquer stylistiquement des autres professionnels qui, sur les autres chaînes, exercent la même fonction que lui. L’analyse de la production discursive des principaux chefs d’antenne québécois francophones vise à déterminer de quelle manière et dans quelle mesure le style personnel des présentateurs participe à la transmission de l'information. Réalisée à partir d’un corpus constitué de 130 bulletins d’information, l’étude prend en compte une grande variété de formes verbales et paraverbales qui concernent sur plusieurs ordres de discours : le discursif (commentaires appréciatifs, formes rhétoriques, registre de langue, etc.), l’interactionnel (structure des échanges avec les divers interactants) et l’’émotionnel (expression des émotions pendant la présentation des nouvelles).

Références suggérées

MARTEL, Guylaine et TURBIDE, Olivier (2006) : « Interagir avec le public. Quelques stratégies du discours médiatisé », dans Marty LAFOREST et Diane VINCENT (dir.) : Les interactions asymétriques. Québec, Nota bene, p. 49-64.

MARTEL, Guylaine (2004) : « Humaniser les téléjournaux. Les lieux privilégiés du journalisme d’interaction au Québec », Les Cahiers du journalisme, no 13, Québec/Lille, p. 182-205.

La performance communicationnelle

Recherche en cours mais non subventionnée

L’étude de la production langagière orale en situation authentique de communication nous a amenés à développer une approche opérationnelle de la performance communicationnelle. L’originalité de la recherche consiste à organiser, de façon cohérente, des procédés discursifs appartenant à différents ordres de discours (le discusif, l’interactionnel et l’émotionnel) de manière à construire des stratégies de communication plus efficaces en fonction des diverses situations de communication : relations professionnelles, discours politiques, diffusion médiatique de l’information, etc.

Références suggérées

MARTEL, Guylaine (2010) : « La performance communicationnelle en contexte médiatique », Mots. Les langages du politique. Lyon, ENS éditions, p. 83-102.

MARTEL, Guylaine (2008) : « Performance... et contre-performance communicationnelles. Des stratégies argumentatives pour le débat politique télévisé », Argumentation et analyse du discours, no 1, Université de Tel-Aviv. http://www.revues.org/index2422.html.

BURGER, Marcel et MARTEL, Guylaine (dir.) (2005) : Argumentation et communication dans les médias. Québec, Nota bene, 246 p. (huit articles).

MARTEL, Guylaine et TURBIDE, Olivier (2005) : « Argumentation et performance communicationnelle. Le débat politique télévisé », dans Marcel BURGER et Guylaine MARTEL (dir.) : Argumentation et communication dans les médias. Québec, Nota bene, p. 193-216.

Communication publique et communication interpersonnelle

Recherche en cours mais non subventionnée

Malgré la proximité théorique entre certains fondements de la communication publique et de la communication interpersonnelle, les études théoriques et empiriques qui établissent les liens entre l’une et l’autre disciplines sont encore embryonnaires. Dans la perspective interdisciplinaire dans laquelle sont engagés les chercheur/es appartenant au Lab-O, une partie importante de nos recherches consiste à légitimer le recours aux théories et aux méthodologies traditionnellement associées à la communication interpersonnelle (plus spécifiquement, l’approche interactionniste et l’analyse conversationnelle) pour expliquer, de façon pertinente, des phénomènes propres à la communication médiatique.

Références suggérées

MARTEL, Guylaine (2008) : « Un point de vue interactionniste sur la communication médiatique », dans Marcel BURGER (dir.) : L'analyse linguistique des discours médiatiques. Entre sciences du langage et sciences de la communication. Québec, Nota bene, p. 113-133.

MARTEL, Guylaine (dir.) (2000) : Autour de l'argumentation. Rationaliser l'expérience quotidienne, Québec, Éditions Nota bene, Coll. Langues et pratiques discursives.

Dernière mise à jour : 2011-09-13 09 h 51